Devenir opérateur de ligne de production

Les robots sont présents dans tous les secteurs de l’industrie et il faut bien des êtres humains pour les piloter et les maintenir en état de marche !

Conducteur de ligne

QUELLES ACTIVITÉS ?

Manutention de produits ou de matières manuellement ou à l'aide d'un appareil de manutention,
Réalisation d'opérations manuelles ou automatisées selon un mode opératoire de production Renseignement des fiches d'activités et de suivi de production (traçabilité, quantité, volume, incidents de fonctionnement, etc...)
Tri et contrôle quantitatif et/ou qualitatif des matières premières, produits semi-finis et/ou finis, emballages, du matériel selon des procédures fixées,
Rangement et nettoyage de son poste de travail,
Prise et passage de consignes par écrit ou oralement, en début et en fin de poste.

QUELLES CONDITIONS DE TRAVAIL ?

Le travail est parfois posté : journées organisées en 2x8 heures ou 3x8 heures. Les équipes se relaient pour que les machines ne s’arrêtent pas.
L’opérateur travaille debout, le plus souvent dans le bruit et à un rythme soutenu.
Le port d'équipements de protection individuelle (casque antibruit, bottes, lunettes de protection, gants..) peut être obligatoire.

QUELLES COMPÉTENCES ?

Lire et renseigner les documents de pilotage des opérations réalisées
Manipuler des matières et/ou produits et/ou articles de conditionnement notamment suivant les règles d'hygiène, d'environnement et de sécurité (gestes et postures, procédures ...)
Apprécier le déroulement des opérations par tous moyens sensoriels (acuité visuelle, auditive...),
Evaluer la qualité et la conformité des matières et des produits,
Apprécier les informations données par les instruments de mesure et systèmes de conduite,
S’adapter et réagir face aux incidents,
Posséder une bonne résistance nerveuse et physique, et montrer de l’intérêt pour le travail d’équipe.

DANS QUELS SECTEURS ?

La conduite de ligne est indispensable aux  secteurs industriels dont les processus sont plutôt automatisés, coordonnés ou intégrés : agroalimentaire, pharmacie, cosmétologie, chimie, transformation des pâtes papiers et cartons, électronique, production et transformation des métaux, sidérurgie, mécanique, automobile, aéronautique, textile, cuirs et peaux, céramique, transformation des déchets…